Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 22:58
Vendredi 04 juillet, nous nous retrouvons chez Patrick pour une initiation à la règle Field Of Glory. Patrick à la tête de romains république affronte Olivier et Georges qui ont pris les commandes d'une armée carthaginoise. Autour de la table, Philippe, François, Louis, Christophe A. (qui sert d'arbitre), votre serviteur, etc...

Cette soirée doit nous permettre de comprendre les mécanismes de déplacement et de combat. Christophe A. me propose de jouer sur une autre table mais je préfère, ne connaissant rien à cette règle, regarder la partie qui s'annonce et essayer de comprendre en écoutant ce qui se dit, poser des questions si nécessaire. Et ce fut parfois nécessaire.

Tout d'abord il faut installer les troupes, chacunes de leur côté. Pour cette initiation, et afin d'éviter de se complique la vie, il a été décider de prendre les starter list de chaque armée. 600 pts c'est déjà bien pour commencer les manoeuvres et les premires combats. 


                           Les romains de Patrick                                                     Les carthaginois d'Olivier et Georges
















Le centre carthaginois est occupé par les gaulois flanqués des espagnols. A leur droite se trouve les lanciers puniques entourant les éléphants. A gauche, un groupe de tirailleurs est déployé, tandis qu'un BG de cavalerie carthaginoise reste en support derrière. Les cavaliers numides et la cavalerie gauloise couvrent l'extrémité de l'aile droite.

Face à eux, les romains ont déployés les légionnaires au centre flanqué à droite de quelques tirailleurs et supporté par un groupe de cavaliers. L'aile gauche est tenue par un autre groupe de valarie qui vient en support de quelques auxiliaires et tirailleurs.


















Les carthaginois jouent les premiers.

Après plusieurs manoeuvres, parfois hésitantes, le nez dans le livre de règle, les troupes convergent les unes vers les autres.


















L'apprentissage n'est pas parfois chose facile et cela peu prendre plusieurs heures avant d'arriver au contact. Mais on y va cool, le principal est de bien comprendre comment cela fonctionne. Ca ne sert à rien de se précipiter si c'est pour faire n'importe quoi qui n'est pas autorisé dans la règle.

Enfin, vers 22 h 45, les troupes sont quasi à distance de charge. Et ça va saigner.


















Les gaulois et espagnols n'ont pas bougé lors de leur phase de mouvement. La suite vous pouvez l'imaginer, les légionnaires romains se sont jetés sur leurs adversaires et les pauvres recrues carthaginoises n'ont vraiment pas aimé cela. Les lanciers puniques vont essayer d'intercepter les légionnaires, mais n'y arriveront pas.

J'ai d'ailleurs été obligé d'arrêter mon reportage photo à ce moment crucial car la violence des combats ne permettait pas de montrer une telle boucherie.

Dans une ambiance toujours aussi cool, la soirée fut très sympa. Les échanges furent nombreux et productifs. Merci à Christophe A. pour ses éclaircissements, complétés parfois par ceux d'Olivier. Et merci à Patrick pour son accueil toujours aussi excellent (café, gâteaux, bières fraîches, etc...). 

N.B : Toutes les figurines sont du 1/72e plastique peintes par Patrick. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe - dans Field Of Glory
commenter cet article

commentaires

dacedusud 06/07/2008 23:28

Oui, j'ai la même impression pour le moment. Les manoeuvres m'ont semblé limitées. J'avanace, je m'oriente pour être en face de ma cible et je lui rentre dedans. Le premier qui craque à perdu. Mais comme tu le dis moi non plus je ne connais pas les subtilités de ce jeu. J'aime les grandes manoeuvres DBMesques et là je me sens un peu frustré. Mais je n'étais que spectateur. Il faut que nous continuions l'initiation... On verra bien.

thierry 06/07/2008 13:13

et ton premier sentiment à chaud sur la règle, mon frère ?
Pour ma part, je regrette les grandes manoeuvres DBMiennes, là, mais je me trompe peut être, les troupes montent à l'assaut, se tapent et restent jusqu'à ce qu'une ne craque au moral et déroute....bof..mais, bon, je ne maitrise encore rien, loin s'en faut...Il y a surement des tas de subtilité qui m'échappent ;-)