Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 11:55
Il y a quelques années, en visitant le salon des jeux et de la figurine à Versailles avec mon frère Thierry,  j'ai acheté des figurines en 54 mm puis je me suis amusé à les peindre.

Je vous livre donc ici ce que ça a donné. La peinture date d'une petite dizaine d'années.


Pontoise, grenadier de la vieille garde de l'Empereur.



Je me passionna pour la Guerre de Sécession au milieu des années 90. A cette époque je peignais des figurines 15 mm pour jouer à la règle FIRE & FURY. Mon armée sudiste était commandée alors par un grand général, Robert E. Lee. A grand général, grande figurine.... 




































A part ces deux réalisations, je n'ai jamais plus fait de 54 mm. C'est trop difficile à peindre et prend du temps pour quelqu'un comme moi qui est naturellement lent. Alors vous ne trouverez pas d'autres figurines 54 mm sur ce blog, enfin normalement plus, mais on ne sait jamais, un coup de folie pourrait me prendre. Alors profitez-en.
Repost 0
Published by Christophe - dans Figurines diverses
commenter cet article
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 23:46

732 est certainement l'une des dates les plus connues de notre histoire de France. Appelée "Bataille de Poitiers", "Bataille de Tours" mais également "Bataille du pavé des martyrs" par les historiens arabes, cette rencontre entre francs et arabes eu lieu au hameau de Moussais, près de Vouneuil sur Vienne, entre Poitiers et Tours.

Tableau de Charles de Steuben

Les deux armées se rencontre près de Moussais. Les Francs arrivent les premiers sur les lieux et s'y déploient. Les arabes, bien qu'ayant une cavalerie plus importante et donc plus rapides, sont ralentis par leurs bagages.

Pendant une semaine les deux armées s'observent et quelques escarmouches éclatent ici et là. Selon les historiens et chroniqueurs, ce serait le 25 octobre 732 que l’affrontement décisif a lieu pendant deux jours.

Abd El Rahman lance sa cavalerie sur les Francs. Ceux-ci, formés en ligne solide attendent la charge des cavaliers Maures les lances pointées en avant de leurs boucliers. 

Malgré le choc, la solidité des lignes franques semble avoir impressionner les troupes arabo-berbères. La mêlée s'engage et les Francs parviennent à repousser leurs opposants. Ces derniers n'ont pas l'occasion d'attaquer une seconde fois car de son coté Eudes d'Aquitaine prend l'ennemi à revers et se jette sur le camp musulman. Croyant leur butin et leurs familles menacés, les combattants Maures regagnent leur campement. Ils subissent de lourdes pertes et leur chef, Adb El Rahman est tué.

Le lendemain, au point du jour, Charles donne l'ordre d'attaquer, mais le camp est vide, les musulmans se sont enfuis dans la nuit.

Nous n'avons pas avec exactitude le nombre des forces en présence ni même les pertes infligées d'un côté comme de l'autre. Certains indiquent que l'armée franque comptait environ 15.000 guerriers faisant face à près de 60.000 Maures.

Si vous rendez dans la Vienne, je vous invite à venir voir le mémorial de cette bataille qui a été érigé sur le lieu même de l'affrontement à Moussais, près de Vouneuil sur Vienne. Il se présente sous la forme d'un grand échiquier sur lequel est retranscrit l'ensemble de cette bataille. Le tout est entouré de tables panoramiques qui vous font revivre cet évènement de notre histoire. On s'y croirait presque.





 L'échiquier de la bataille.





Repost 0
Published by Christophe - dans Histoire
commenter cet article
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 23:24
A l'article précédent il était seul, désormais il est accompagné. Le premier éléphant est maintenant opérationnel. Le second est en cours de finition (il sera bientôt là).

 



Bien haut perchés dans leur tour, les soldats puniques sont fin prêts. La bête est furieuse mais le cornak veille.



















Pour le moment un peu seuls, ces braves guerriers savent que le hangard à peinture est en plein boum pour sortir des ateliers les autres bestioles de l'unité










La peinture de l'unité de vétérans d'Hannibal se poursuit avec ces 4 nouveaux arrivants qui attendent leurs petits copains avant de prendre place sur leur socle.



















Aller on y retourne. Ce n'est pas le tout car il reste encore pas mal de pain sur la planche.
Repost 0
Published by Christophe - dans Warmaster Ancients
commenter cet article
4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 00:30
La peinture continue et les troupes avancent un peu plus chaque jour. Voici les dernières réalisations. Il faudrait que j'accélère le rythme car mon frère va débouler tout droit de la région parisienne à la tête de ses troupes pour une rencontre fraternelle.

Je viens d'achever le premier éléphant de mon unité carthaginoise. Il est pour le moment un peu seul sans cornak ni soldat mais ils arrivent bientôt. Je trouve malheureusement le howdah un peu haut en proportion par rapport à l'éléphant. Mais plus on est haut moins on a de risque de se faire toucher tandis que tout ce que les troupes lacheront de leur tour d'ivoire (facile ils sont sur un éléphant) et bien ça tombera obligatoirement, loi de l'attraction terrestre oblige. Et plus ça tombe de haut, plus ça peu faire mal. CQFD.



Le cornak est en peinture ainsi que les troupes qui vont avec. Un second éléphant est également sous les pinceaux.




L'unité espagnole vient d'être achevée.

La dernière plaquette (celle du milieu) a encore quelques petites finitions à faire au niveau du socle. Mais l'ensemble est d'ores et déjà prêt à rencontrer du romain. 













Enfin, voici la seconde plaquette de commandement suivie de celle du généralissime Hannibal a qui j'ai ajouté son trompette (de la mort), celui qui émet le fameux : Chant Pignon (je sais c'est foireux).











Hasdrubal, frère de Hannibal...





















... son garde du coprs, son enseigne et son pipo magique.










La plaquette du général en chef, enfin terminée.

 

Repost 0
Published by Christophe - dans Warmaster Ancients
commenter cet article
24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 18:55
Patrick Girard, historien et journaliste, nous offre ici en 3 tomes une grande fresque historique appelée le Roman de Carthage. Celui-ci nous conte, de façon saisissante, la splendeur de la civilisation punique et le destin héroîque et tragique de la grande famille des Barca.


Titre : HAMILCAR - Le lion des Sables

Edition livre de poche N°15045


Hamilcar Barca, père du célèbre Hannibal, ménera la première guerre punique.

















Titre : HANNIBAL - Sous les remparts de Rome

Edition livre de poche N° 15104



L'histoire complète du grand général carthaginois, Hannibal, qui mènera la seconde guerre punique après le serment fait à son père Hamilcar. Une aventure haletante, des batailles épiques tant sur terre que sur mer, un dernier combat livré face à un redoutable général romain, Scipion.














Titre : HASDRUBAL - Les bûchers de Mégara

Edition Livre de poche N° 15240



Ultime volet de la saga qui retrace les derniers instants de la ville punique que Rome décida de détruire jusqu'à la dernière pierre. Seul, Hasdrubal, de la lignée des Barca, se dressera contre la puissance de Rome mais ne pourra la contenir.









J'ai pris énormément de plaisir à lire ses 3 livres. Ils se lisent très facilement et sont riches de renseignements et d'enseignement. Je les recommande vivement à tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin tant à Rome qu'à Carthage. Profitez des grandes vacances pour les lire.






Repost 0
Published by Christophe - dans Coin du lecteur
commenter cet article
24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 18:31
La première plaquette de la 1ère unité des vétérans d'Hannibal est en cours d'achèvement. Il ne reste plus que le socle à finaliser (peinture du tour de la plaquette, noyer légèrement le socle des figs et mettre un peu de verdure).










Ils sont prêts à en découdre.





















D'autres troupes de vétérans sont en cours de peinture. Il y aura en tout 2 unités (soit 6 plaquettes)












Le général en chef a été rejoint par quelques compagnons de sa garde rapprochée mais notons la place derrière lui sur la plaquette. Cette place est réservée à son trompette monté qui attend de sécher avant de le rejoindre. Le socle sera également à finaliser. Je vous montrearai ça très prochainement.




















Enfin, revoici les numides que j'ai repris en photo avec la technique de l'éclairage intense devant et derrière.


La cavalerie espagnole est quasiment finalisée, il reste 3 figs à peindre. Une nouvelle plaquette de commandement est également en cours et deux éléphants sur les 3 composant l'unité sont aussi à la mise en couleur.
Repost 0
Published by Christophe - dans Warmaster Ancients
commenter cet article
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 21:50

A mon arrivée dans la Vienne et après avoir passé une petite annonce dans Vae Victis pour trouver des joueurs localement, je fus accueilli par une petite bande de joyeux drilles, joueurs de figurines et DBMistes des grandes heures.

Les joueurs n'ont pas senti la nécessité de former un club, pourquoi faire d'ailleurs ? L'important étant de pouvoir se réunir, tantôt d'un côté, tantôt de l'autre, pour passer un bon moment ensemble à pousser de la figurine et refaire l'histoire.

Mais le principal lieu de rencontre de cette joyeuse bande se trouve chez notre ami Patrick. Celui-ci a aménagé son garage (séparé de sa maison) en véritable lieu de débauche de figurines. La particularité c'est que tu peux t'y rendre les mains dans les poches, et tu pourras jouer quand même, avec une armée rien qu'à toi, avec des dés, rien que pour toi.

Patrick peut te proposer de jouer un énorme panel d'armées : du romain, du dace, du mongol, des russes, du chrétien nubien, des mameluks, des chinois yuan, des japonais, des incas, des bourguignons, des teutoniques, des croisés, etc.... Il a un nombre impressionant d'armées et de figurines qu'il prête bien volontiers à qui veut quoi. Un gars gentil et généreux notre Patrick et toutjours avec le sourire.

Mais la plus grande particularité ets que toutes ces amées ont été réalisées avec des figurines au 1/72 en plastique. Je peux vous dire que c'est du boulot et qu'elle sont toutes très belles. Les figurines sont soclées pour du DBM en 25 mm. Toutes les armées sont en 300 points.

Je me rend donc chez notre ami le 14 mai au soir et là nous ne sommes que 4 : Philippe, Georges, Patrick et moi.

Phillipe et ses Mameluks seront opposés à Georges qui aura pris la tête de ses chinois Yuan. Pour ma part, Patrick va jouer ses Chrétiens Nubiens (sales bêtes !!) et je devais lui opposer mes mongols (de la période conquête). Enfin "mes" mongols, en tout cas ceux de Patrick. Nous nous sommes déjà rencontré avec ces deux armées et j'avais réussi, avec beaucoup de chance, à battre les nubiens. J'ai eu envie de changer d'armée et Patrick ma proposé plusieurs armées au choix. Je m'arrête sur les Russes (book III).

J'ai quelque peu modifié l'armée organisée par Patrick (car en plus de te prêter les figs, il te propose une composition pour chacune des armées) et la composa de la manière suivante :

1er corps : C-C (Cvo), 16 Sp, 12 Pso (en soutien), 6 Axo, 4 Cvo, 1 Lhf
2e et 3e corps : Gen (Cvo), 7 Cvo et 2 Lhf

L'armée de Patrick était composée de la manière suivante :

1er corps : C-C (Cv), 20 Wbf, 6 Bwi, 7 Pso
2e corps : 6 Cvs (dont gen) et 4 Lho
3e corps : 6 Cms (dont gen) et 4 Lho
 
Les Russes sont défenseurs. Je place un bois (obligatoire), un demi bois, un marais, une BUA. Patrick ne place rien. Et c'est son droit.

Je dispose mon corps du C-C légèrement sur la gauche. Les Sp (soutenus Ps) sont flanqués d'une BUA (sur leur gauche) et d'un bois placé dans la zone centrale où se trouvent des Ax et des Ps. La BUA, où sont entreposés mes bagages, est défendu par des Ax et des Ps. Derrière le bois, les cavaliers du corps principal attendent en colonne. Le Lh est envoyé en éclaireur au centre. L'aile gauche est couverte par le 2e corps et l'aile droite par le 3e corps.

Général en chef Russe et ses lanciers.

Face à cela, Patrick déploie son corps principal face à mon aile gauche et mon centre, les Wb étant en face de la BUA (c'est pas bon ça !!). Des Ps occupent le bois qui flanque les WB suivi d'une belle colonne de Bwi. Le coprs de Cv est déployé face à mon centre et mon aile droite et le coprs de Cm sur mon aile droite, en soutien des Cv. Mes cavaliers vont avoir fort à faire.

















       1er corps Russe déployé (au fond 2e coprs de Cv)                                     Corps de chameaux nubiens


                             Corps de cavaliers et chameaux nubiens qui font face à l'aile droite russe

Alors que les Wb sont quelques peu timorés et avancent doucement, la cavalerie nubienne emportée par un corps de chameaux près à en découdre est en train de prendre le contrôle du terrain sur ma droite. Mes cavaliers, en infériorité numérique, commencent à se retirer en essayant de manoeuvrer pour rejoindre l'infanterie du 1er corps. Mais les nubiens trop rapide, et les russes trop lent, rejoignent rapidement mes troupes que je suis obligé de déployer si je ne veux pas me faire massacrer sans rien avoir tenté.






A gauche, ma cavalerie est bloquée par le terrain (occupé par l'adversaire - Ps + Bwi) et mon infériorité de l'aile droite m'oblige à envoyer mon 2e corps à la rescousse. Sur la droite, Patrick et ses cavaliers légers emportés par leur élan vont un peu trop loin ce qui me permet de lancer une contre-attaque où j'élimine deux Lho.










La cavalerie de l'aile gauche Russe, manoeuvre en colonne devant les Wb ennemis pour aider leur camarades à droite.










Tout le combat se passe sur mon aile droite. Mon 2e corps à réussi à rallier l'aile en difficulté et s'est déployé pour faire face à la menace qui gronde. Grâce à l'acte héroïque de l'un de ses cavalier léger qui a résisté pendant 3 tours avant de se faire éliminer, le 3e corps a réussi à se déployer correctement pour faire face aux chameaux adverses. La réserve de cavalerie du 1er corps a dû être engagé pour apporter une supériorité numérique face à des troupes de meilleure qualité.

Un grand combat de cavalerie s'est alors engagé, malgré les diverses manoeuvres, la volonté de chacun de repousser l'autre, les pertes sont faibles et la nuit survenant, nous dûmes abandonner le combat. Nous terminons cette bien belle partie sur un macth nul. Pas de déception d'un côté comme de l'autre. Nous avons bien manoeuvré et avons perdu à peu près le même nombre de plaquettes. Mais je reste persuadé que si les Wb avaient été moins timorés, ils auraient pu emporter haut la main la BUA qui était pauvrement défendue. Tant pis pour toi Patrick et tant mieux pour moi car j'étais en mauvaise posture.

Pendant ce temps, sur l'autre table, Philippe et Georges étaient en plein combat rapproché. Les Mameluks, après avoir lancé une superbe charge, s'écrasèrent sur le mur de boucliers des Bwx Yuan. Sur l'aile gauche de Geoges, l'artillerie chinoise avait semble t-il remplie son office. Le combat fut également acharné, mais les chinois menèrent un combat d'usure grâce à leur tirs d'archerie. Les mameluks, cavaliers émérites, ne réussirent pas à percer la carapace chinoise. Les Yuans de Georges eurent raison des Mameluks de Philippe. 
















                       La charge des Mameluks                                                                     Le champ de bataille 
                                                                                                                             (mameluks à gauche, chinois à droite)















                    Combat pour la possession du centre                       La cavalerie mameluk ne passera pas le mur de
                                                                                                                                      lances et de boucliers chinois.


D'autres bonnes soirées et de nouvelles batailles nous attendent chez Patrick. Vivement la prochaine.




Repost 0
Published by Christophe - dans Rapports de batailles
commenter cet article
11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 10:02
La région de Poitiers où j'habite est riche en évènements historiques. 3 grandes dates sont à retenir : 507 (Clovis bat Alaric II et ses Wisigoth) ; 732 (Charles Martel arrête les musulmans d'Abd el Rahman) ; 1356 (Jean II le Bon affronte les troupes anglaises du Prince Noir).

507 : la bataille de Vouillé :






Maître de la Gaule du nord, Clovis accuse les royaumes burgondes et wisigoths d’être responsables de la chute de l’Empire d’Occident. Des divergences politiques et religieuses font que les deux rois barbares, d'un côté Clovis et de l'autre Alaric II, vont devoir s'expliquer les armes à la main.



                                                                                                                                          Clovis - roi des Francs Saliens

                                          

L' armée de Clovis se mis en campagne et au printemps 507 elle franchit la Loire. Thierry, le fils aîné de Clovis, accompagnant son père reçoit son premier commandement. Le prince Chlodéric, fils de Sigebert, commandait le contingent ripuaire. Simultanément le prince Sigismond, fils de Gondebaud entrait en Auvergne pour prendre les Wisigoths à revers. 

Alaric et ses Wisigoths marche vers le nord pour limiter la progression des Francs. Il ne pouvait attendre le secours des Ostrogoths de Théodoric qui se trouvaient bloqués par la menace que faisait peser l'empire d'Orient  sur leurs territoires.

Malgré cela, Alaric décide quand même d'avancer le plus rapidement possible vers Clovis et se dirige vers Poitiers. La rencontre eu lieu à Vouillé, à une quinzaine de kilomètres au nord ouest de Poitiers.

Le combat s'engagea dès l'aube. Les Wisigoths employèrent leur tactique habituelle de charges de cavalarie successives. Un terrible corps à corps commenca. Dès les premiers combats, Clovis en personne, encadré par ses leudes, fondit sur Alaric qu'il tua de ses propres mains. En milieu de matinée la bataille est déjà terminée.


Alaric avait avec lui son fils, Amalaric, qui n'était encore qu'un enfant. Un groupe de fidèles l'emmena hors du champs de bataille pour le soustraire à la fureur des Francs ou pour lui éviter la captivité. 

La victoire de Poitiers ouvrit à Clovis la route du midi et la conquête de l'empire wisigothique avec sa capitale (Toulouse) et le fabuleux trésor d'Alaric que l'on y conservait. 




Une longue controverse a eu lieu au siècle dernier, entre les membres de la Société des Antiquaires de l'Ouest, au sujet du lieu où Clovis eut raison d'Alaric en 507.Certains prétendaient que la bataille avait eu lieu à Vouillé et d'autresà Voulon (au sud ouest de Poitiers). Globalement, les arguments en faveur de Vouillé comme étant le lieu de la rencontre des deux rois barbares sont plus nombreux et semblent historiquement et géographiquement plus juste que pour le site de Voulon. Aujourd'hui, Vouillé est le site officiel de la bataille qui opposa les Francs Saliens de Clovis aux Wisigoths d'Alaric.








Repost 0
Published by Christophe - dans Histoire
commenter cet article
10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 23:26
Après quelques jours de congés bien mérités passés sur la superbe ile de Crète à la découverte de la civilisation minoènne, je retrouve le Poitou et retourne à mes pinceaux pour poursuivre l'aventure carthaginoise en 10 mm.

Je ne suis pas le plus rapide pour peindre mais ça avance doucement mais surement, c'est déjà ça. J'en connais au moins un qui aura fait deux ou trois armées alors que je n'aurai peut-être même pas fini la mienne. L'approche des grandes vacances doit normalement me donner du coeur à l'ouvrage car j'aurai le plaisir d'accueillir mon frère et sa famille pendant quelques jours durant lesquels nous devrions mettre en pratique le maniement de WMA. Pour moi, ce sera une première. J'ai intérêt à avoir quelque chose à opposer aux troupes de Thierry si je veux que nous puissions jouer.

Je poursuis donc ma peinture, sans vraiment la rattraper, c'est comme les études et le temps, on court toujours après.

Voici donc quelques nouvelles réalisations dont certaines que je n'ai pas encore eu le temps de socler.



Les cavaliers espagnols, ils seront épaulés par des cavaliers gaulois (qui sont encore dans leur pochette).







Hannibal Barca, fils d'Hamilcar Barca, grand général des armées de Carthage. Il mena la deuxième guerre punique pendant près de 15 ans. Il fut vaincu à Zama (202 avant JC) par Scipion dit l'Africain.









Mais cette fois, pas question de se coucher devant un romain. Même si en ce moment le pauvre Hannibal est un peu... seul.

Mais il va être très bientôt rejoint et protégé.









Les vétérans d'Hannibal. Enfin, une demi plaquette de vétérans. Les 4 autres sont en cours de peinture.



















Ils sont presque près à en découdre.
















Les tirailleurs lybiens au grand complet.

Je me remets immédiatement à mes pinceaux.


Repost 0
Published by Christophe - dans Warmaster Ancients
commenter cet article
30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 18:20

Ca y est j'ai terminé ma deuxième unité de cavaliers numides et je commence à peindre mes tirailleurs lybiens.

Voici la présentation de mon armée WMA en 1000 points :

1 Général en chef (Hannibal) : 125 pts
2 généraux subordonnés (Magon et Hasdrubal) : 160 points
2 unités de vétérans : 120 points
2 unités de lanciers puniques : 90 points
3 unités de guerriers gaulois : 75 points
2 unités de tirailleurs lybiens : 60 points
2 unités de cavalerie moyenne (gaulois et espagnols) : 120 points
2 unités de cavaliers numides : 80 points
1 unité d'éléphants d'afrique : 150 points

Soit un total de 3 généraux, 14 unités pour 1005 points.

Voici donc comme promis; la seconde unité de cavaliers numides.






Syphax, le grand chef numide est à la tête de ses hommes.








                                                                          Syphax et son porte bannière




Les 2 unités de cavaliers numides précédées d'un groupe de tirailleurs lybiens.
















 Les numides flanquent l'armée d'Hannibal et sont prêts à en découdre avec les fils de Romulus.
Repost 0
Published by Christophe - dans Warmaster Ancients
commenter cet article