Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 00:22

Je rencontre mon ami Christophe qui m'oppose une armée romains haut empire face à mes carthaginois d'Hannibal en Italie.

 

L'armée romaine compte 19 unités et l'armée carthaginoise compte 22 unités.

 

Christophe à l'initiative et décide d'être l'attaquant. Nous jouons en plaine. Je choisis 3 éléments de terrain en plus du champ obligatoire mais je ne pourrai en poser que 2. Christophe a choisi une zone côtière, qui a été placée en premier, et qui réduit le terrain de 4 UD dans toute sa largeur et limite les possibilités d'implantation de terrains.

 

                                   Déploiement : les carthaginois à gauche, les romains à droite de la photo

 

PB130727

 

Le centre romain est occupé par les légionnaires appuyé par un cataphracte. L'aile droite par la cavalerie (le long de la zone côtière - délimitée par une vulgaire bande de scotch - on avait pas mieux) dont une cavalerie légère arc. L'aile gauche est couverte par les auxiliaires et des archers bien ancrés dans la plantation ainsi qu' une cavalerie légère numide.

 

                                   Les légionnaires                                                                      Les auxiliaires et archers

PB130728PB130729

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                  La cavalerie romaine

PB130730

 

 

Les lanciers lourds élite carthaginois épaulés par des fantassins lourds sont devant le camp et presqu'en face des légionnaires. Le centre est occupé par des fantassins moyens impact qui encadrent un éléphant (le rescapé de la traversée des Alpes), couvert par deux LI et appuyés par 2 unités de cavalerie gauloise. L'aile gauche est occupé par lle 3e corps composé de cavalerie gauloise et légère numide.

 

                   Les lanciers et fantassins lourds                                       Les fantassin moyens, l'éléphant et les gaulois

PB130731PB130732

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les premiers mouvements sont lancés par le romain. Toutes ses lignes avancent. Mais le centre du dispositif romain est un peu vide ce qui oblige les auxiliaires à engager une manoeuvre pour s'y rendre le plus vite possible pour contrer la menace des fantassins moyens et de l'éléphant carthaginois.

 

La cavalerie légère romaine monte trop vite et se fait charger le long de la côte par les numides. Une première esquive est réussie. L'archer à cheval revient au tour suivant et se fait à nouveau charger mais pas assez vigilent, il s'approche trop près et loupe son esquive. Il est rattrpé de dos par les cavaliers numides qui n'en feront qu'une bouchée, détruisant l'unité. Les premiers sangs sont versés.

 

La cavalerie romaines, en infériorité numérique essai de retarder la cavalerie gauloise. Celle-ci commence, avec deux unités, une manoeuvre sur le flanc des romains.

 

Puis tout va très vite. De chaque côté les lignes montent à la rencontre l'une de l'autre. le choc est inévitable et personne d'ailleurs ne veut l'éviter. Les combats font rage sur tous les fronts. Le choc est rude entre les légionnaires et les lanciers élite. Mais les carthaginois tiennent bon et les combats sont plutôt à leur avantage.

 PB130733

 

 Sur l'aile de cavalerie, les gaulois ont défait leur adversaire après de rugueux combats. Tandis qu'au centre, après avoir ramené les auxiliaires, les romains affrontent les fantassins moyens impact (espagnols et gaulois) et leur éléphant. Ce dernier est rapidement tués par les romains mais ne procure aucun dégât dans les rangs de carthage. Les combats du centre, alors plutôt dominés au début par les guerriers de rome tournent finalement à l'avantage des troupes carthaginoises.

 

  La cavalerie romaine est encerclée par les gaulois tandis que l'éléphant est en train de mourir sous les coups

PB130735PB130737

 

N'ayant plus d'aile droite ni de cavaliers à m'opposer, ma cavalerie légère fonce vers le camp romain. Lors des combats de cavalerie, le général romain, en désespoire de cause, se jette dans la bataille mais est tué au combat (grâce à un superbe 1 au dé).

 

La bataille se termine. Il ne reste plus qu'une unité de légionnaires à gauche et une unité d'auxiliaire au centre 

PB130738PB130739

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au final, l'armée romaine est totalement défaite et les carthaginois perdent 13 points sur 22. Même s'il n'a pas fait d'erreur, qu'il a bien joué le coup à plusieurs reprises, il faut reconnaître que presque tout au long de la partie, et principalement lors des combats, Christophe n'a pas eu une grande réussite aux dés. C'est aussi ce qui a fait la différence. 

 

 Merci à mon adversaire pour cette belle partie. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dace du Sud - dans Rapports de batailles
commenter cet article

commentaires

Ono6 07/12/2011 23:08

Bon, c'est quand mon tour Cricri ?
Bravo pour le CR et les photos.

christophe 30/11/2011 15:36

S P Q R.
viva imperator!!!!

sebastosfig 30/11/2011 14:34

ouaissssssss!
Mort à Rome!

thierry 30/11/2011 12:13

Ouais, mort aux Romaiiiiiins ! Fog ? même pas peur ! Mort aux Romaiiiinnns ....c'est un Gaulois qui te le dit ;-))

christophe 30/11/2011 08:13

le commentaire était pour t'on frére (souvient toi de poitiers)....